Les revues de Acheter-Actions.com

Racheter des actions

Au cours de la vie d’une entreprise cotée en bourse, le rachat d’action est une procédure courante. Cette stratégie consiste à une influence sur le cours des marchés financiers puisque elle vise au rachat de ses propres actions par l’entreprise elle-même, impactant par conséquent la part du capital en circulation sur la place financière en question.

Le rachat d’actions n’est pas une procédure dénuée de tout contrôle. En effet, il revient à l’Autorité des Marchés Financier (AMF) d’autoriser le rachat si 10% du capital seulement est impacté par ce rachat.

Avantages

Le rachat permet à l’entreprise de conserver dans son actif ou d’annuler ses propres actions, à condition qu’elle dispose d’une trésorerie suffisante pour éviter tout risque de banqueroute.
Cette mesure a pour effet de diminuer le capital pour ainsi augmenter le bénéfice net par action destiné à reverser le dividende aux actionnaires. Par ce procédé, l’entreprise fait augmenter le cours des actions et rebooste ainsi la part du titre qui revient aux actionnaires.
Cette augmentation du bénéfice net est un gage de stabilité et de performance de l’entreprise. Le rachat d’actions a un effet positif sur les futurs investisseurs, susceptibles d’acheter des actions.
Le rachat d’actions est parfois envisagé dans le cadre d’une politique sociale ayant pour objet le développement de plans de participation ou d’achats préférentiels d’actions en bourse destinés aux salariés de l’entreprise cotée en bourse.

Si en qualité de dirigeant, vous considérez votre entreprise comme sous évaluée, vous pouvez également racheter des actions et les revendre plus tard. Toutefois, l’AMF veille au bon déroulement de ce type de rachat et condamne les éventuelles manipulations frauduleuses des cours boursiers.
Lorsque l’entreprise rachète des actions, elle peut ensuite mieux évaluer les conditions de négociation lors de la revente de ses titres. Par ce biais, elle garde sous contrôle la gestion de son propre capital et diminue les risques d’opération de rachat hostile.

Pour résumer

Si cette opération montre de nombreux avantages, il faut que vous gardiez à l’esprit deux éléments fondamentaux. Le premier est que le rachat doit être autorisé par l’AMF et voté en assemblée générale des actionnaires en session extraordinaire et ne peut l’être que sur temps limité, soit une période maximale de 18 mois. Le second est que le rachat refrène les investisseurs potentiels, laissant supposer une carence dans les projets de développements et par conséquent, donnant une image négative de l’entreprise.